L’angoisse de l’auteur avant la sortie de son ouvrage en librairie

Il y a quelques jours, monsieur H, l’auteur de Le désarroi du vieil Hubert, lisait une dernière fois le roman sur lequel il piochait depuis plusieurs mois. Il y a trouvé des coquilles, il les a corrigées, et relevé des maladresses, il les a atténuées. Le lendemain, son tapuscrit annoté prit le chemin de l’imprimerie.

Reste à savoir si son dernier titre trouvera son lecteur ? « À la grâce de Dieu. Ce que je pouvais faire, je l’ai fait », ne cesse-t-il de se dire depuis qu’il cliqué sur le bouton d’envoi de l’application Mail de son ordinateur portable. Pour le rassurer, ne suis-je pas son ami ? presque son double ? je me livre ici, et pour lui seul, à une analyse complaisante du travail d’Hubert Hubert, le narrateur de Le désarroi du vieil Hubert, en le comparant au travail d’Albert Allibert, un des narrateurs de Mourir d’oubli, le premier roman de notre vieil auteur paru en 2017 chez Leméac.

Lire la suite de “L’angoisse de l’auteur avant la sortie de son ouvrage en librairie”